LE DOMAINE DU PETIT GRAGNAGUE

(rue des sports)

 

 

En 1752, Jean de Caulet et surtout son fils s'emploient à faire décorer la bâtisse que l'on appelle "le petit Gragnague". Ce charmant immeuble, entouré d'un parc avec des arbres d'essence rare est vendu à François Joseph de Porte-Pardailhan, puis à un marchand de bois : Dominique Roque.

 

 

Ce domaine est le théâtre d'une partie des combats les plus âpres et les plus sanglants de la bataille de Toulouse en 1814.

 

 

Le "Petit Gragnague" en partie défiguré est actuellement le siège d'une école maternelle et de divers services.