ACCUEIL

SON HISTOIRE

SA SITUATION

Où dans Toulouse?

Ses alentours

 Le quartier

Ses accès

SES RUES

Ses chemins

Ses impasses

Ses routes

Ses rues

Divers

SES COMMERCES

SA MUNICIPALITE

La mairie annexe

Les formalités

La maison de quartier

Le centre médico-social

Le centre social

Le club du troisième âge

Le bureau de poste

La piscine

Les souvenirs

SES ECOLES

Les renseignements

Les crèches

Les maternelles

L'élémentaire

Le collège

Le centre de loisirs

Le privé

SES TRANSPORTS

Les généralités

Les lignes

SES CULTES

SES LIEUX DE SPORTS

Le complexe

Les tennis

Le skate park

Le S.T. rugby

Les aires de loisirs

SES SALLES SPECTACLES

Le Ring

La salle Nougaro

Espace Job

SES ALENTOURS

SES MANIFESTATIONS

Les rencontres sportives

Le carnaval

Le festival

Le vide grenier

PRATIQUE

Les urgences

Le médical du quartier

Le récup verre

Les hôpitaux

La propreté

Les services

Les radios sur la FM

La nuit

SES ENTREPRISES

LIENS DIVERS

TRUCS A DIRE

PETITES ANNONCES

CONTACT

PLAN DU SITE

 

SES ALENTOURS

 

 

 

Au nord-Sesquières A l'est-Le canal Au sud-Les ponts A l'ouest-Les berges

 

 

 

Le canal de Garonne

 

 

 

 

 

Jusqu'à présent, les péniches empruntent la Garonne pour rejoindre l'océan, mais son cours irrégulier nécessite la construction d'un canal. Anciennement nommé canal latéral à la Garonne, c'est un canal de petit gabarit qui relie le port de l'Embouchure à Bordeaux sur une longueur totale de 193km.

 

 

Il est l'indispensable prolongement du canal du Midi qui relie la Méditerranée à Toulouse. Cet ensemble forme le canal des deux mers qui relie la mer Méditerranée à l'océan Atlantique.

 

 

La construction du canal latéral est prise en main par l'état en 1838 et confiée à l'inspecteur divisionnaire des ponts et chaussées Jean-Baptiste de Baudre. Son inauguration et son ouverture à la navigation date de 1856.

 

 

De 1907 à 1910, des promenades en bateaux mouches sont organisées avec comme point de départ le bassin de l'embouchure.

 

L'arrivée du chemin de fer condamne son trafic de marchandise, il n'est plus compétitif et les dernières péniches dédiées à ce type de transport disparaissent au début des années 1970.

 

                                                

 

Aujourd'hui à vocation uniquement touristique, le canal est emprunté par des visiteurs à la rencontre d'un cadre exceptionnel et le classement en 1996, du canal du Midi à l'inventaire de l'Unesco, accroît encore cette tendance.

 

 

Autrefois le chemin de halage, qui longe le cours du canal, était utilisé par des chevaux ou des hommes lorsque les péniches devaient être halées. Ce lieu verdoyant parfaitement entretenu est favorable à la promenade à vélo.