LA DIGUE DE PROTECTION DES CRUES DE LA GARONNE

 

 

La Garonne est bordée par 15,9 km de digues partagées entre 12,5 km propriété de l'État, 2,7 km appartenant à la ville et quelques centaines de mètres à des privés, ou encore au CHU ou à EDF.

 

Ces digues, ont été réalisées dans les années 1950 et 1970.

 

 

Environ 50 000 personnes résidant derrière les digues à Toulouse intra muros sont potentiellement concernées par les risques d'inondation.

 

Quartiers les plus sensibles en cas de rupture de digue :

  • Le secteur rive gauche de Saint-Cyprien,

  • Le quartier de Langlade,

  • L'avenue de Muret,

  • Empalot

  • Les Sept-Deniers.

L’histoire a montré par le passé que la Garonne est un véritable risque pour la ville comme en 1770,

 mais surtout en juin 1875, qui est la crue de référence.

(8.32m est la hauteur atteinte par la Garonne au Pont-Neuf)

 

 

 

 

Récemment en 1952, la Garonne et le canal se rejoignent

et par endroits environ 1m d'eau envahit les habitations du quartier.

Route de Blagnac

(Photo : Mr Enrique Tapia)

 

 

 

 

 

La Garonne urbaine est donc aujourd’hui coupée de la ville et totalement confinée entre deux lignes de digues, d’Empalot jusqu’à Ginestous, mais avec des digues d’âges divers...

 

Au Cours Dillon et aux quais du XVIIIe siècle sont venus s’ajouter le quai de Tounis au XIXe siècle, puis les digues en béton d’Empalot, de l’avenue de Muret, de Casselardit et des Amidonniers en 1960, puis enfin celle de Ginestous en 1996 construite en terre.

 

Le fleuve et ses berges deviennent un lieu de détente avec l’aménagement de parcs, comme à la Prairie des filtres et à la mise en place de promenades sur les digues. Toutes ces initiatives participent à la redécouverte du fleuve.

 

 

 

 

La construction de la digue de protection de la Garonne, rive droite, au Sept Deniers date de 1966. Ce mur en terre et béton armé, d'une hauteur variant

de 6 à 11 mètres, est la continuité de celui des Amidonniers.

 

C'est au pont de Blagnac que s'achève ce type d'édifice.

 

 

Pont de Blagnac

 

 

La digue de la plaine de Ginestous, située au nord du quartier des Sept Deniers, date de 1996.

Campée dans le prolongement de celle en béton, d'une hauteur d'environ 2,70/3,50 m, elle est principalement constituée de terre directement déposée sur le lit alluvionnaire de la Garonne.

 

Elle est destinée à protéger la zone de Ginestou.

Au pied de celle-ci, une zone de stockage des eaux est réalisée d'une capacité de 190 000m3.

 

 

 

Plaine de Ginestou

 

Le nom de la Garonne vient de deux racines celtes : Car ou Gar qui évoque des cailloux, et onna, racine extrêmement fréquente qui évoque l'eau (elle a donné le français "onde" par l'intermédiaire du latin "unda").

 

La Garonne est une "eau caillouteuse", c'est à dire exactement le "torrent de cailloux".

 

 

 

 

_________________________

 

 

 

 

 

Le niveau de la Garonne et de ses affluents est surveillé en permanence par les services de l'état.

 

Lors d'épisodes de crue, la mairie est alertée par la préfecture et applique les mesures prévues dans son Plan Inondation Communal (PIC).

 

A chaque niveau d'alerte correspondent des actions à entreprendre pour assurer la sécurité de la population.

 

 

Une carte de vigilance des crues est librement consultable sur :

 

vigicrues.gouv.fr

 

 

 

 

 

_________________________

 

 

 

 

Un site interactif est en ligne, régit par les services de la mairie et de l'état.

 

Sa principale "vocation" est de sensibiliser les toulousains aux risques d'inondations. On y découvre des témoignages, des archives, des infos, des plans et des animations très impressionnantes de simulation de crues.

 

toulouse-inondation.org

 

 

 

 

 

 

" Que se passerait-il en cas de rupture de digue ? "

 

A titre d’exemples, des simulations ont été réalisées par un bureau d’étude spécialisé.

 

Visualisez la simulation d'une brèche sur la digue de...

notre quartier

 

 

 

 

 

 

 

" Que faire en cas d'urgence ? "

 

. Dans les situations de crise découlant de la défense civile et de la sécurité civile, "France Bleu Toulouse" (90.5 FM) est officiellement la radio qui diffuse l'information auprès de la population haut-garonnaise.

 

. Préparez un sac d'effets personnels (papiers d'identité, médicaments, etc..)

 

. Respectez les consignes de la commune et des services de secours.

 

. Reportez-vous au livret "S'informer sur les risques majeurs, savoir réagir en cas d'urgence" (disponible en mairie).

 

. Connectez-vous sur toulouse.fr et consultez le document d'information communal sur les risques majeurs (DICRIM)

 

 

 

 

_________________________

 

 

 

 

 

Accueil téléphonique du Service Risques et Gestion de Crise de la Direction Départementale des Territoires de la Haute-Garonne :

 

05.61.58.51.66

 

 

 

 

_________________________

 

 

 

 

 

(Ballades sur les berges de la Garonne)