LE TRAMWAY

 

 

1855 - 1905

 

En 1863 est créé le réseau de transports en commun de Toulouse, avec trois lignes reliant Saint-Cyprien d'une part et Saint-Michel d'autre part à la

gare Matabiau et le boulevard Lascrosses au Capitole.

 

Le succès est rapide, puisqu'en 1868 les omnibus à chevaux transportent déjà 1.5 million de voyageurs par an.

 

 

L'omnibus à chevaux à impériale de 1863

La circulation des premiers tramways à chevaux débute à Toulouse le 31 juillet 1887 avec 118 véhicules.

 

L'omnibus n°7 fait partie d'une série de 9 véhicules construits en 1863 sur le modèle parisien de 1855 pour le service général des omnibus de Toulouse.

 

Il est retiré de la circulation en 1905. Cet omnibus comporte 12 places en bas et 10 à l'impériale à laquelle on accède par une échelle. Le constructeur était Joseph Mandement, carrossier à Toulouse.

 

 

 

 

 

 

1880 - 1913

 

L'extension du réseau est facilitée par l'apparition au début des années 1880 des voitures dites "Ripert" (Sur roues). Elles préfigurent le tramway (Sur rails), toujours  à traction animale, dont les deux premières lignes sont ouvertes en 1887 (9 millions de passagers par an) de Lafayette (Wilson) aux Amidonniers et à Saint-Michel.

 

 

L'omnibus à chevaux Ripert de 1881

 

Ripert, important carrossier à Marseille, a conçu au début des années 1880 un omnibus à chevaux, plus pratique et plus léger que les omnibus parisiens, transposant pour la route le petit tramway à plates-formes extrêmes.

La ville de Toulouse a adopté en 1881 le tramway Ripert qui a circulé jusqu'en 1913. Le Ripert dispose de 12 places assises en banquettes longitudinales.

 

 

 

 

 

 

1906

 

Il faut attendre 1906 pour que les tramways électriques, de type Jeumont, circulent enfin a Toulouse, qui est alors la dernière ville française à électrifier son réseau, avec l'inauguration le 14 novembre de la même année de sa première ligne.

 

Le tramway s'étend alors progressivement verts les quartiers excentrés (Croix-Daurade, Lardenne, Lalande...) et les communes voisines

(Castanet, Colomiers, Blagnac...).

 

Les grands travaux de poses de rails et d'amélioration des tramways s'effectuent de 1930 à 1940.

 

En 1936, avec 26 lignes (160 motrices et environ 100 remorques) le réseau  atteint son apogée.

 

 

 

 

1944 - 1957

 

A partir de 1946 aucune modernisation des tramways n'est envisagée par la municipalité. L'état des voies, en raison de la période de guerre, se dégrade suite à un entretien insuffisant. Le coût de la rénovation devient trop élevé. Uniquement en 1948, celle-ci essaye de remplacer le tramway par le trolleybus, mais c'est un échec.

 

 

En 1949 débute sa liquidation progressive.

 

 

 

La motrice de 1947

 

Mise en service en 1947, la motrice n°79 de type K2, a été retirée de la circulation le 07 juillet 1957 lors de la fermeture du réseau de tramways de Toulouse.

 

D'une masse de 12 tonnes et d'une longueur de 9.25m, elle contient 16 places assises et 44 debout.

 

 

 

Juillet 1953, disparition du tramway suburbain, suivi le 7 juillet 1957 par le dernier service urbain. (L'ultime circulation s'effectue sur la ligne n°1 :

 Saint-Michel / Ponts-Jumeaux)

 

A cette époque, le réseau de tramways de Toulouse possède une série de 15 motrices de type K2, dont la fabrication primitive remonte à 1905. Elles ont été transformées en 1933, puis en 1947. De nombreuses pièces provenant des tramways parisiens ont été utilisées lors de ces transformations.

 

 

Les autobus (Apparus en 1926) assurent en totalité l'exploitation du réseau.

 

 

 

Saviem/Renault - SC 10 - 1967

 

 

 

____________________________________

 

 

 

Connaître les transports de Toulouse :

 

" Omnibus, tramways et autobus de Toulouse "

de Christian LACOMBE

et Patrice MALTERRE

Éditeur : 1983, les éditions du Cabri,

Breil-sur-Roya

ISBN : 2-903310-31-9

 

 

" 150 ans de transports publics à Toulouse "

de Julie VIVIER

et Robert MARCONIS

Éditeur : 2010, les éditions Privat

ISBN : 978-2-7089-1760-6

 

 

" Toulouse, territoires du tramway "

de Robert MARCONIS

Éditeur : 2011, les éditions Privat

ISBN : 978-2-7089-1766-8

 

 

 

" ASPTUIT "

 

Association pour la Sauvegarde du Patrimoine des Transports Urbains et Interurbains Toulousains.

 

 

 

 

________________________________________

 

 

 

 

2010

 

Résurrection! Début décembre 2010, le tramway est de retour à Toulouse.

Cette ligne (T1) constitue la première étape du développement d'un réseau de transport, avec une liaison de 10.9 kms entre Beauzelle, Blagnac, Purpan et les Arènes.

 

 

 

Le Citadis 302 - Série "Tora"

 

Est fabriqué par Alstom, 24 rames sont livrées (2010) pour desservir la 1ere ligne (T1) du nouveau réseau de tramways toulousain.

 

Elles ont une longueur de 32.15m, une largeur de 2.40m et une hauteur intérieure minimale sous plafond de 2.17m. Elles peuvent transporter 212 voyageurs (48 assis et 164 debout) à la vitesse commerciale moyenne de 20 km/h.

Elles disposent d'un plancher bas pour permettre l'accessibilité des personnes à mobilité réduite et comportent 6 portes d'accès de chaque côté de la rame. Elles sont entièrement climatisées et disposent de 8 caméras vidéo embarquées.

 

 

 

   

 

 

(Plan et horaires)