Chronologie succincte Les calendriers Exemples de production La pub par affiches Les produits dérivés L'après Job

 

 

 

 

 

...l'espace Garonne et la sauvegarde de l'édifice principal du site.

 

 

L'Espace Garonne a une superficie de 62 000 m2 et 641 logements face à la Garonne ont été bâtis. Le complexe compte 25 % de logements sociaux, 50 % de logements en accession à la propriété et 25 % en location. 

 

   2006

 

15 avril 2001, liquidation de l'entreprise Job. L'ensemble du site passe aux mains des promoteurs immobiliers.

Les ex salariés et leur syndicat CGT ont constitué l'association "Après JOB" (association pour le retour à l'emploi des salariés Job)

 

 

 

 

2002, l'association Après Job décide de se battre pour empêcher la destruction du bâtiment "Amiral". Il est le témoignage emblématique de l'histoire ouvrière, sociale et architecturale de toute une ville. Ils s'associent avec les associations du quartier pour qu'ensemble ils soient mieux entendus.

Des dizaines de réunions de travail et de très nombreuses réunions publiques sont nécessaires à l'élaboration du projet.

 

6 décembre 2002, présentation par les associations de la démarche et des enjeux pour le quartier : sauvegarder et réhabiliter le bâtiment Job promis à la démolition et abriter un lieu culturel au bénéfice des habitants et de l'école située en face.

 

 

 

 

14 mai 2003, présentation de la synthèse des réunions publiques en présence de Mr François Chollet, maire de quartier IV.

 

26 juin 2003, première rencontre au Capitole entre la municipalité et les associations du quartier qui présentent un projet public, social et culturel d'occupation du bâtiment.

 

20 septembre 2003, "JOB expo performance" avec l'association "Après Job" organisent, dans le cadre des journées du patrimoine sur le site de l’ancienne usine, une soirée projections vidéo et dj pour la sauvegarde du bâtiment amiral, patrimoine industriel Toulousain. Plus de 1500 visiteurs ont passé une soirée chaleureuse qui s'est terminée en musique tard dans la nuit.

 

 

9 octobre 2003, nouvelle réunion au Capitole, salle des commissions des associations avec Jean-Luc Moudenc, François Chollet maire de quartier, les représentants de l'urbanisme ainsi que le président du GIE chargé de l'ensemble immobilier, Marc Belin.

Mr Moudenc (alors maire adjoint en charge de l'urbanisme) annonce qu'il n'y aura pas d'achat par la ville du bâtiment Job. Les associations font part de leur désaccord et affirment leur volonté de faire aboutir leur projet.

 

17 novembre 2003, devant l'usine désaffectée, une centaine d'anciens salariés et de riverains bloquent la circulation sur la route de Blagnac, suite à une réunion publique organisée par les associations. Cette manifestation a pour but d'informer les habitants sur les difficultés croissantes de circulation et sur l'avenir de l'aménagement du quartier.

 

26 novembre 2003, lors de l'assemblée plénière des Commissions consultatives de quartiers (CCQ) au centre des congrès Pierre Baudis à l'invitation de Mr Philippe Douste-Blazy, alors maire de Toulouse, le représentant des associations des Sept Deniers présente le projet de " l'Espace Job ". Mr Douste-Blazy répond que la mairie doit encore réfléchir et contactera le collectif des associations.

Nouvelle réunion publique et décision d'une action en janvier 2004 devant le bâtiment Job à l'abandon, préfigurant la place Job.

 

 

 

 

25 janvier 2004, manifestation festive sur le site de l'ancienne usine : inauguration fictive mais symbolique de la place Job, organisation d'un marché de plein vent. Plus de 1000 personnes furent présentes ainsi que de nombreux élus municipaux, départementaux et régionaux.

 

C'est le véritable acte de naissance de l'ensemble JOB, le bâtiment et sa place.

 

19 février 2004, remise à Mr François Chollet, maire de quartier, d'un document présentant le projet "Espace Job" élaboré par les associations incluant un équipement sportif, un centre des musiques actuelles porté par l'association Music'Halle, des espaces de vie pour le quartier, salle de spectacle; projet correspondant trait pour trait aux réalisations actuelles, à l'exception de la piscine.

 

26 février 2004, présentation publique à la population du projet de l'Espace Job devant le site même de l'usine désaffectée.

 

6 mai 2004, Mr Jean-Luc Moudenc est élu maire de Toulouse, après la nomination de Mr Philippe Douste-Blazy au gouvernement.

 

1er Juillet 2004, organisée par les associations du quartier, une marche festive et musicale (rassemblant plus de 500 personnes) débute sur la place Arnaud Bernard et se termine à l'usine Job.

 

4 août 2004, rencontre avec Mr François Chollet, maire de quartier.

Annonce de la vocation publique du bâtiment Job et prise en compte en partie du projet (Collectif Job) "Espace Job" et hypothèse d'y adjoindre un gymnase destiné au collège.

 

 

 

 

25 janvier 2005, rencontre des associations avec Mme Hélène Breton, vice-présidente de la région Midi-Pyrénées, responsable de la culture, suivent d'autres rencontres avec, Mr Martin Malvy, président du conseil régional et ses adjoints Mme Breton et Mr Thierry Suaud, ainsi qu'avec le conseiller général du quartier Mr Jean-Michel Favre, qui maintiennent leur appui au projet.

 

4 avril 2005, lors d'une réunion publique, dans la salle de la mairie annexe des Sept Deniers, annonce par Mr Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse accompagné de Mr François Chollet de l'achat aux promoteurs immobiliers, du bâtiment Job par la ville de Toulouse pour un montant de 435 000 euros

La sauvegarde de fait du bâtiment surnommé "Amiral" ou "Paquebot" est enfin acquise, ainsi que son affectation à un projet public destiné aux toulousains.

 

 

 

 

2 mai 2006, parution de "l'avis d'appel à projet artistique" dans la Dépêche du Midi sur le lieu du site Job, bâtiment Amiral.

 

 

 

 

19 novembre 2007, l'espace Garonne est inauguré par le maire de Toulouse Mr Jean-Luc Moudenc et par Mr Marc Belin, président du GIE (Groupement d'intérêt économique).

 

 

 

 

   Photos   28 juin 2009, le "paquebot" lève l'ancre, le "bâtiment amiral" va être remis à flot, les travaux commencent par la pose de la première pierre. Sont présent pour celle-ci, Mr Martin Malvy président de la région, Mr Pierre Cohen maire de Toulouse, Mr Jean-Michel Fabre conseiller général, Mme Marie-Christine Lafforgue représentant le département et Mr Bernard Margras représentant syndical Filpac et vice-président de l'association des amis de l'imprimerie et de Job.

La réalisation du projet architectural est confié à l'agence Puig-Pujol architectures, qui préserve l'esprit et l'histoire du bâtiment par le maintien sur la façade du nom en lettres rouges de JOB.

 

 

 

 

Décembre 2010, assemblée générale constitutive du Collectif Job, association loi 1901.

 

 

 

 

   Inauguration Job   1er octobre 2011, inauguration festive de l'Espace Job, bâtiment et place par Pierre Cohen (Député-maire de Toulouse), Martin Malvy (Président de la Région Midi-Pyrénées), Mr Henri-Michel COMET (Préfet de la Région Midi-Pyrénées - Préfet de la Haute-Garonne) et Jean-Michel Fabre (Conseiller général représentant le président Pierre Isard).

Participation à l'événement de plus de 2000 personnes.

 

 

 

 

3 juin 2012, les associations de quartier se battent alors pour obtenir un marché de plein vent sur la place Job (pétition) et celui-ci est acquis et voit le jour en 2012.

 

 

 

 

 

Septembre 2013, signature de la convention de partenariat et de co-gouvernance avec la marie.

 

 

 

 

Dernier trimestre 2015, réfection du parvis.

 

 

 

 

15 janvier 2016, ouverture au public après de longues semaines de travaux, du nouveau parking de l'Espace Job. La particularité de ce parking est l'instauration, sur une partie de celui-ci, d'une réglementation du stationnement payant avec un temps gratuit.

Ce dispositif concerne 26 places sur un total de 69 places.

 

 

 

 

24 janvier 2016, pour protester contre la décision de l'adjointe au maire de Toulouse d'octroyer le nom de la place "Job" par celui de "Guy Novès", plusieurs associations ont écrit au maire de Toulouse. Elles demandent à la municipalité l'annulation de cette décision qui n'a aucun sens sur ce haut lieu de l'histoire sociale et industrielle...

Elles se réunissent en cette journée sur le parvis de l'Espace Job, jour de marché, pour manifester et faire signer une pétition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour plus d’informations

 

              Un magnifique ouvrage :    " En quête de Job " 

 

                    Composé d'un livre et d'un DVD. Il conte la longue marche, une démarche citoyenne pour la sauvegarde du bâtiment principal.

Le livre de Frédérique Martin et le film de Ouahide Dibane (Collectif des Sept Deniers) actent cette histoire. Sans donner de leçons ou montrer les personnages d'une chronique héroïque et exemplaire, elle est simplement un témoignage.

 

Parution : deuxième semestre 2009

Livre composé de 80 pages, format : 240x220

Crédit photographique : Yutharie Gal-Ong, Frédéric Schadoroff

DVD d'une durée de 66 mn- 7 chapitres

Collection : Zorba éditions

 

 

 Intervention de Frédérique Martin au vernissage de l'ouvrage

 

 

En vente à la librairie tartinerie de l'association YÉMAYA "Terres de rencontres", 47 route de Blagnac.

Tél : 05.61.11.28.29

 

 

 

 

 

 

 

La seconde vie de l'Amiral

 

 

 

 

 

Décembre 2009

 

Décembre 2009

 

Décembre 2009

 

Février 2010

 

Avril 2010

 

Juin 2010

 

Juin 2010

 

Août 2010

 

Août 2010

 

Octobre 2010

 

Octobre 2010

 

Novembre 2010

 

Janvier 2011

 

Janvier 2011

 

Janvier 2011

 

Janvier 2011

 

 

 
 

Mars 2011

 

Mars 2011

 

 

 

 

 

Ses habitants et ses associations ont su se mobiliser à plusieurs reprises pour sauver tout d’abord l’emploi, puis le patrimoine industriel que représentait cet ensemble.

 

 

Le bâtiment a été restructuré en profondeur. Les travaux ont porté sur les éléments suivants :

- édifications d'espaces sociaux et culturels pour les associations,

- création d’une maison des jeunes et de la culture (MJC des Ponts-Jumeaux) de 855 m²,

- aménagement d’une école des musiques vivantes de l'association Music'Halle de 610 m²,

- construction d’une piscine de 1 113 m² (Bassin "Jean Boiteux" 25 x 12.5 m) .

- aménagement de salles de concert (130 places), d'expositions, de rencontres.

 

De nombreuses réunions d’échange avec les différents utilisateurs ont été menées en amont durant la conception afin d’impliquer pleinement ceux-ci dans ce projet.

 

 

Qualité environnementale : 

Parmi les dispositions qui contribuent à la qualité environnementale du projet, certains éléments sont à souligner :

- mise en place de 35 m² de panneaux solaires pour la production d’eau chaude sanitaire,

- mise en place de 160 m² de panneaux photovoltaïques intégrés pour la production d’électricité,

- installation d’une chaudière à condensation pour le chauffage,

- récupération de chaleur sur le déshumidificateur d’air.

 

 

 

 

                                                                                                                                                                          Octobre 2011

 

 

Architectes architectes Puig Pujol, prix Architecture Midi Pyrénées 2012

 

 

 

 

 

 

Une école de musiques vivaces

Vous trouverez des cours, des salles de répétitions ainsi qu'une salle d'enregistrement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les ateliers :

 

Le bâtiment accueille dans la tour réhabilitée des " Ateliers " espaces d'accueil et de convivialité, d'exposition, salles d'activités et de réunions.

 

 

 

 

Lien internet :            

 

 

 

 

Au dernier étage, la salle de spectacle de 200 places domine le site et est accessible depuis l'extérieur.

 

 

 

 

 

 

Les citoyens et citoyennes JOB

 

 

Les citoyens et citoyennes Job, ce sont toutes les personnes qui s'engagent dans nos actions, ou qui manifestent l'envie d'être tenues informées pour s'investir avec nous à un moment donné.

 

On peut être citoyen/citoyenne Job, avec des degrés d'engagement différents. Il est possible de venir pendant une période, de venir une fois, de venir tout le temps. On peut participer à une commission, à plusieurs, en lancer une nouvelle... ou simplement recevoir et faire suivre nos communications.

 

Les possibles sont vastes !

 

Pour découvrir les groupes qui existent déjà, c'est    par ici

 

Pour lancer une nouvelle idée,        contactez nous !